Words.

Blaise Matuidi – « C’est le moment »

Partages

J’ai découvert ce qui s’est passé aux Etats-Unis sur mon portable, sur les réseaux.

J’ai été sonné, triste, dégoûté, je n’ai pas compris, j’ai eu envie de pleurer. Je suis en colère, mais vraiment.

On est en 2020… 2020 !

Mes enfants sont métissés, ma femme est blanche. Comment je leur explique que dans le monde dans lequel on vit il peut encore se passer des choses comme celle-là ? Que cela existe encore, qu’il est possible qu’ils ne soient pas à l’abri du racisme ?

Je n’ai pas envie de leur expliquer qu’ils sont différents, parce que c’est faux, c’est un mensonge. J’ai envie qu’on s’élève haut et fort. C’est fini. Ça suffit. Je n’ai pas peur. J’en ai assez de penser à ces choses là. C’est le moment.

Ce fléau n’a pas de frontières, nous avons su accomplir des miracles en quelques jours avec la crise sanitaire, mettre le monde en quarantaine, être unis et se mobiliser pour notre santé. Faisons le à nouveau. Nous avons les moyens de communication pour le faire, que l’on soit connu ou pas. C’est le moment. C’est le moment de dire stop.

Le monde est en train de se mobiliser, on ne veut plus pleurer comme on a pleuré pour ces victimes, plus jamais.

On a tous un rôle à jouer. On doit tous être des exemples, être solidaires. Le monde doit être un vestiaire, rempli de nationalités différentes, uni, nourri de ses diversités, plus fort vers un objectif commun. Sans avoir peur. Faisons le pour nos familles, pour nos enfants. Je me battrai pour ça et et je n’accepterai pas que ce soit autrement. Pour nous, pour nos enfants. Il faut agir, si on ne se fait pas entendre cela va continuer. C’est le moment.

Tout le monde doit se sentir responsable, pouvoir se regarder dans la glace, personne ne doit rester silencieux. C’est le moment, chacun à son échelle, responsable pour son environnement proche.

J’ai été moi-même victime de discriminations. Si on les laisse passer, on ouvre la porte à des drames. Ne laissons rien passer. Soyons des charos. Dès que je verrai un commentaire déplacé sur les réseaux sociaux, je vais le signaler, je vais les prendre en individuelle. Et on comptera sur la responsabilité d’Instagram, Facebook et Twitter pour prendre des sanctions, et faire taire ces voix, ces « petites blagues ». Ce n’est pas une blague, ni sur les réseaux, ni dans les stades, ni au travail, nulle part.

Je suis triste, j’ai une immense pensée pour ces victimes mais j’ai envie de me battre, je crois à un monde meilleur. Que justice soit rendue aujourd’hui, pour demain. C’est le moment.

Blaise.

 

BLAISE MATUIDI

International Français, Milieu Défensif de la Juventus Turin

Champion de France
2013, 2014, 2015, 2016, 2018

Vainqueur de la Coupe de France
2015, 2016, 2017

Vainqueur de la Coupe de la Ligue
2014, 2015, 2016, 2017

Vainqueur du Trophée des Champions
2013, 2014, 2015, 2016, 2017

Vice Champion d’Europe
2016

Champion d’Italie

2018, 2019

Coupe d’Italie

2018

Champion du Monde

2018

Words.